Kirubel Alemu (Ethiopie)

Archives

 Kirubel Melke ALEMU est né le 12 février 1983 à Addis Abeba (Ethiopie).

 L’artiste a été accueilli en résidence de création en partenariat avec les Manufactures Sénégalaises des Arts Décoratifs de Thies (Sénégal) du 20 au 23 juillet 2019. Détenteur d’un diplôme en marketing du Collège national d’Addis-Abeba et d’une licence des Beaux-arts de l’Université d’Addis-Abeba, depuis sa troisième année à l’école des Beaux-arts, les vêtements lavés et suspendus à un fil de fer sont un thème récurrent dans son travail. L’artiste a été exposé en Éthiopie et à l’étranger, et notamment au Musée national d’Éthiopie, à la Hawke Center University en Australie du Sud et à la galerie Yarrow au Royaume-Uni.

Inspiré par le travail de sa mère dans une usine de confection textile, Alemu utilise principalement diverses matières textiles traditionnelles et des vêtements bruts modernes, qu’il garde dans leur aspect formel ou les tissent pour les utiliser comme médiums dans ces oeuvres. Avec un intérêt marqué pour la couleur, l’utilisation du textile dans les oeuvres d’Alemu devient un dispositif conceptuel qui s’éloigne de l’art du tissage éthiopien traditionnel et qui lui permet de véhiculer et d’appréhender la complexité des concepts ou notions tels que l’identité ou l’origine des personnes à travers l’usage de leur vêtements. Pour l’artiste, un fragment de tissu est la métaphore « d’un individu en tant que membre d’un tissu sociétal plus vaste« .   Les tendances en matière d’habillage révèlent les racines et les intérêts actuels d’une société, ainsi que le passage de la tradition à une modernité aujourd’hui mondialisée.

Son oeuvre Unity III créé pendant sa résidence, se compose d’une grille, un style de composition traditionnelle de la peinture historique éthiopienne. L’inclusion d’un cercle, symbole de l’unité et référence au soleil qui semble manquer à la tapisserie, fait écho à la valeur de l’unité culturelle en déclin en Éthiopie face à la modernisation rapide du pays.